Le vélo pour remédier au « blues hivernal »

 

Non au « blues hivernale »

En hiver, en plus d’avoir froid, le moral baisse, la mine est mauvaise et le soleil est aux abonnés absents. Pendant cinq bons mois nous survivons aux températures à grand renfort de raclettes, fondues et/ou galettes. Mais saviez-vous que le vélo peut également vous permettre de vaincre la morosité de l’hiver ? Les bienfaits de l’exercice pour tonifier les muscles, la silhouette et le cœur ne sont pas un mystère. 

 

Pédaler stimule la sécrétion de trois hormones

Les endomorphines, plus communément appelées hormones du bonheur, possèdent une structure moléculaire proche de celle de la morphine ou des opiacés. La libération dans le corps atténue la douleur, réduit le stress et procure une sensation de bien-être, voire d’euphorie.

La sérotonine est chargée de donner de l’énergie. Elle est impliquée dans le fonctionnement psychologique et comportemental de l’être humain (alimentaires, sexuels, douleur, sommeil…).

La dopamine, hormone du plaisir, diminue la sensation de fatigue et de douleur. Elle joue un grand rôle dans les émotions, les sentiments et les envies.
Dès que l’une de ces hormones est sécrétée, vous ressentez une sensation de bien-être. Le vélo, et la pratique d’un sport en général augmente leur taux de manière significative pendant et après l’entrainement.

Des études ont montré que 30 minutes d’exercice par jour permettent de diminuer voire faire disparaître les symptômes d’une dépression. Aller au travail à vélo est donc la bonne solution pour éviter de tomber dans le « blues hivernal ». Bien entendu si vous prenez le vélo, n’oubliez pas de rester visible ! 

 

 

 

Dernière mise à jour le 19 janvier 2018

Laisser un commentaire


Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies J'accepte