Le vélo comme aide humanitaire

 

Les bicyclettes et les triporteurs sont les moyens de transport les plus efficaces, tant au niveau urbain qu’au niveau rural dans les pays en voie de développement (PVD). En comparaison à la marche, la petite reine offre une rapidité de déplacement significative. Elle permet également de transporter des charges lourdes sur des distances plus longues. Pérou, Inde, ou Afrique, le vélo est indispensable dans de nombreux pays. Les professionnels de santé peuvent rendre visite à leurs patients plus rapidement, les vendeurs peuvent étendre leur marché. Le vélo facilite également le chemin des enfants vers l’école. De ce constat est né le mouvement Bicycle For Humanity.

La petite histoire

Fondé par Pat et Brenda Montani en 2005, l’idée de départ était d’envoyer un container rempli de vélos récupérés à destination de la Namibie. Une initiative humanitaire intéressante qui a séduit de nombreuses personnes. La visibilité du site internet a considérablement grandi en l’espace d’un an, sans qu’aucune stratégie marketing n’ai été mise en place. Grâce à la demande croissante, 4 nouvelles antennes ont vu le jour et 5 containers ont pu être envoyés l’année suivante. On compte aujourd’hui environ 125 000 vélos distribués en Afrique !

 

Le mouvement Bicycle For Humanity

Bicycle For Humanity n’est pas une ONG mais un mouvement populaire dont l’ampleur grandissante a changé la vie de centaine de personnes. Chaque antenne locale, repartie dans 8 pays est indépendante et donc libre de choisir son programme. Il existe au total 30 antennes actives en dehors du Canada, notamment aux Etats Unis, en Australie et en Europe (à Rome). L’adhésion au mouvement est simple, quiconque veut faire la différence et améliorer la vie de personnes en difficulté peut le faire librement. Aucune consigne ou obligation ne restreint les motivations et la créativité des adhérents.

Et après ?

Bien que le modèle de fonctionnement de B4H soit efficace, Pat et Brenda ont la volonté de faire évoluer le concept. En plus des vélos envoyés, les antennes proposent des programmes de formation pour développer les initiatives autour du vélo. De nombreux clubs et associations en Afrique demandent activement l’envoi de bicyclettes. Le nombre de vélos abandonnés dans les décharges s’élève à près de 10 millions : les 125 000 bicyclettes envoyées ne suffisent malheureusement pas à réduire ce nombre inquiétant et à satisfaire la demande des PVD.

 

 

Pour aider ce mouvement populaire et donner l’opportunité d’une vie meilleure à de nombreuses personnes, Bicycles for Humanity a besoin de se développer et de s’étendre dans le monde entier. On attend donc que la France mette la main à la pâte et envoie ses vélos abandonnés à ceux qui en ont besoin.

 

Dernière mise à jour le 9 novembre 2017

Laisser un commentaire


Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies J'accepte